MARCHENOIR : Ecartelé aux 1 et 4 d'azur à 3 fleurs de Iys d'or, à un lambel d'argent en chef, et à un filet en bande d'argent brochant sur le tout ; aux 2 et 3, d'azur à la bande d'argent.

Le 2 et le 3 sont les armes primitives de la ville de Marchenoir . Le 1 et le 4 sont celles de la famille de Jean d'Orléans, comte de Dunois et de Longueville . A l'origine, le filet en bande était une traverse de sable (en barre), symbole de bâtardise,  Jean étant le fils naturel de Louis l° d'Orléans. Chef militaire célèbre, compagnon de Jeanne d'Arc, il sut s'attirer la sympathie de la foule qui, dans une cérémonie publique, cria "Barre à bas !". Ainsi la traverse fut changée par le roi en filet d'argent.

Armes anciennes figurant sur un sceau appendu à un acte du 15 mars 1493.

 

 

 

MARCILLY-EN-BEAUCE : De gueules au chevron d'or chargé d'une molette d'éperon d'azur, et accompagné en chef de 2 quintefeuilles d'argent, et en pointe d'une merlette du second.

Ces armes ont été composées à partir de celles de 3 familles qui ont été à la tête de
Marcilly : les du Merle, seigneurs de Boisbreton au XIV°s. ("de gueules à 3 quintefeuilles d'argent") ; les Mâlon, qui possédaient la métairie de Marcilly au XIV°s. ("d'azur à 3 merlettes d'or") ;  et plus récemment les Rochambeau, qui, au XVIII°s. possédaient la Grande Métairie, et ont fait poser une litre à leurs armes autour de l'église : ces armes ("d'azur à un chevron d'or accompagné de 3 molettes d'éperon d'argent") sont évoquées par le chevron d'or et une molette d'éperon.

Création : J.P FERNON  (1993)

 

 

 

MAREUIL-SUR-CHER : De sinople à l'orle d'argent d'argent rempli de pourpre ; au chef-retrait aussi d'argent chargé d'une aigle issante de sable.

Le champ de sinople évoque l'étymologie gauloise du nom de la commune "maros-ialo", le grand champ, l'orle de pourpre rempli d'argent symbolise le vin, principale ressource . Le chef d'argent, c'est le Cher. Quant à l'aigle issante de sable, c'est celle qui figure sur les armes des Bans,  seigneurs du lieu du XV° au XVII° s.,  issus des Mareuil.

Création : C. CHEVY (1998)

 

 

 

 

MAZANGÉ : D'azur à un épervier d'or chaperonné, longé et perché du même, accosté en chef de 2 fers de moulin d'argent

L'épervier d'or sur champ d'azur, ce sont les armes simplifiées des Musset, seigneurs de la Bonaventure du XVI° au XIX°s. Les fers de moulin rappellent l'existence de plusieurs moulins sur le territoire de la commune, dont le Grand et le Petit Moulin, l'un sur le Boulon et l'autre sur le ruiseau de Mazangé.

Création : J.P FERNON (1995)

 

 

 

MENARS (Canton de Mer)
D'azur au chevron d'or accompagné de trois étoiles du même.
Adoption en mars 2011 des armes des charrons de Menars.

 

 

 

MENNETOU-SUR-CHER : D'argent à la fasce d'azur chargée de ruines de remparts d'or, maçonnés de sable.

Mennetou était une ville fortifiée . Ce sont les restes importants de ses remparts qui sont symbolisés sur la fasce d'azur. En réalité, le dessin de ces remparts serait la représentation déformée d'une couronne qui figurait  sur un blason plus ancien "d'argent à une fasce (alias, une bande) d'azur chargée d'une couronne d'or"

     

MER : D'azur à 3 tours d'argent maçonnées de sable.

Mer appartenait autrefois à la seigneurie de Ménars et s'appelait "Ménars-la-ville" . La ville a adopté les armes de la famille de Pompadour, propriétaire de Ménars au XVIII° s.

 

 

 

MESLAND : Parti d'azur et d'or, à une fontaine pentagonale jaillissante de 6 jets , 3 à dextre et 3 à senestre l'un sur l'autre, d'argent sur l'azur et de sinople sur l'or.

Devise : "Fons vitae aqua"

Le parti évoque l'étymologie de Mez-lan - le milieu. La fontaine rappelle le nom primitif de la commune "Fontaine-Mesland". L'azur et l'argent sont les couleurs de la Vierge à qui est dédiée l'Eglise Notre-Dame. Le vert, c'est la forêt qui couvre toujours le territoire de la commune, et l'or le soleil qui fait mûrir la vigne, l'une des principales richesses de Mesland.

Création : J. RIBY  (1996)

 

 

 

MESLAY : Taillé d'or à un château de gueules ouvert et ajouré du champ, accosté de 2 peupliers de sinople fûtés de sable, le tout posé sur une terrasse d'azur chargée d'une étoile d'argent ; et de sinople à 4 merlettes d'argent posées à plomb et rangées en barre ; à un bâton en barre  d'argent chargé de 2 fasces de gueules, brochant sur la partition.

Le château évoque le premier château de Meslay, construit près du Loir symbolisé par une terrasse d'azur. Les émaux rappellent ceux des armes de la famille de la Porte qui fit reconstruire le village au XVIII° s.; les arbres et le champ vert symbolisent le bois de Meslay, les merlettes rappellent les armes des premiers seigneurs. Le bâton porte les armes des Fromentières, seigneurs de Meslay du XV° au XVIIe s.

 

 

 

 

MOISY : D'azur à la fasce d'argent accompagnée en chef de 2 molettes d'éperon du même et en pointe d'un maillet d'or

Le blason est aux couleurs de la Vierge (blanc et bleu) à qui est consacrée l'église de Moisy. Les 2 molettes d'éperon sont des éléments des armes des Vimeur de Rochambeau qui furent propriétaires du Plessis Mailly et de l'Orme Guignard au XVII° s. Quant au maillet, il rappelle les armes de la famille de Mailly, seigneur au XIII° s. du Plessis-Maillé puis Mailly auquel elle donna son nom.

Création : J.P FERNON (2000)

 

 

 

 

MONDOUBLEAU : De gueules à un globe d'argent.

A l'origine les armes de la ville étaient une tour sommée d'un dôme lui-même sommé d'une croix. Les modernes ont simplifié et pris les armes décrites ci-dessus. Il est à noter qu'en 1876, la municipalité avait cru devoir supprimer la croix qui sommait le globe. Depuis, celle-ci a été rétablie.

 

 

MONTILS (LES):  De gueules à une tour d'or, maçonnée de sable ; à la bordure de vair.

Ce blason est inspiré des armes des comtes de Blois. On y retrouve les couleurs azur, argent, or et gueules des armes des premiers comtes, issus de la maison de Champagne (d'azur à une bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or) et de celles des Châtillon, qui leur succédèrent (de gueules à 3 pals de vair, au chef d'or). Les Montils étaient, aux XII° et XIII°s. , une ville fortifiée, avec un château, qui fut la résidence des comtes de Blois : la tour et la bordure en sont le symbole.

Création : J.P FERNON (1992)

 

 

MONTOIRE-SUR-LE-LOIR : D'argent à un lambel à 6 pendants de sable.

Armes des premiers seigneurs de Montoire (sceau de Jean de Montoire appendu à une charte datée de Chinon en juillet 1215)

 

 

MONT-PRÈS-CHAMBORD : D'or à une cotice en barre de gueules accompagnée en chef d'un rencontre de cerf de sable surmonté d'un arbre fûté de sable et feuillé de sinople, et en pointe d'une grappe de raisin de sable pamprée de sinople.

Création: J. GUILLEMOT (1977).

 

 

MONTRICHARD : D'azur à 3 fleurs de Iys d'or, au bâton de gueules péri en barre ; au franc-quartier aussi de gueules brochant à senestre.

Ce sont les armes du duc de Penthièvre, Grand Amiral de France, possesseur du château de Montrichard au XVIII° s.  Il était seigneur de la ville en 1789. C'est lui qui fit construire l'actuel hôtel de ville sur la façade duquel ses armes figurent.

Le duc de Bourbon-Penthièvre était le descendant du comte de Toulouse, fils naturel légitimé de Louis XIV et de la Marquise de Montespan, ce qui explique les 3 fleurs de lys et le bâton péri en barre (que portent généralement les bâtards des Bourbons)

 

 

MONTROUVEAU : D'or à un mont de 3 coupeaux de sable sommés chacun d'un chêne au naturel, celui du milieu plus haut et brochant sur les deux autres ; au comble d'azur chargé de 3 étoiles du champ.

L'or symbolise la vocation agricole de la commune, et le mont l'étymologie de son nom (Mons Ruvelli). Les chênes rappellent que le village a pour origine un défrichement de la forêt de Gâtines dont une partie non négligeable couvre encore le territoire de Montrouveau. Quant au comble d'azur à 3 étoiles d'or, c'est celui des armes de l'Abbaye du Tiron, en Eure-et-Loir, qui comptait parmi ses possessions en Vendômois l'église de Montrouveau.

Création :  J.P FERNON (1991)

 

 

MORÉE : D'argent  à 3 fasces d'azur.

Armes de l'ancien prieuré de Morée.

 

MUIDES-SUR-LOIRE (Canton de Bracieux)
Tiercé en barre, haussé à dextre et abaissé à senestre : au 1 d'or ; au 2 d'azur au passeur de carnation habillé d'une chemise de gueules et d'un pantalon de pourpre, coiffé d'un chapeau de sable, tenant entre ses mains une perche de sable en barre, debout dans sa barque au naturel mouvant du tait inférieur de la partition, et brochant en partie sur l'or ; au 3 de sinople au château d'argent ouvert en croupe et girouetté de sable en pointe ; au comble de gueules chargé d'un point d'or de trois arches appareillées d'argent maçonné des bords de l'écu et du trait du chef.
La barre ondée d'azur représente la Loire avec son passeur, l'or la Petite Beauce au nord, et le vert la Sologne au sud avec l'évocation du château de Chambord rappelant la devise de la commune "Entre Loire et Chambord". On retrouve en chef le pont sur la Loire.
La création de ce blason remonte aux années 1990.